jeudi  19 avril  10H30 Place de Catalogne

L’Union Départementale CGT appelle les salariés du privé et du public, la jeunesse et les retraités à participer massivement à la journée d’actions, de grève et de manifestations

 

                                    le jeudi  19 avril  à 10H30 Place de Catalogne

 

 

Une première étape dans le processus de convergence des luttes

 

 

Soyons tous unis pour changer la donne.

Face à la politique antisociale de macron, exigeons :

 

 

  1.   L’amélioration du pouvoir d’achat, des pensions et des minima sociaux sur la base d’un  SMIC à 1 800 euros.
  2.  Le développement de l’emploi de qualité et la réduction du temps de travail à 32 heures par SEMAINE.
  3. L’obtention de droits collectifs de haut niveau prévus dans des conventions collectives ou des statuts.
  4. Le développement d’une industrie et de services publics qui répondent aux besoins des population
Jean-Claude Zaparty 
Secrétaire Général de l'UD CGT 66 
 

62% de grévistes dans la région de tous collèges dans l’unité complète au 6ème jour de grève. Les cheminots restent mobilisés et déterminés.

L’initiative de convergence a permis de rassembler cheminots, usagers, citoyens et salariés en lutte au pied du Castillet.
Un moment combatif, festif et solidaire.

Les cheminots présents à l’AG ont voté la reconduction du mouvement à l’unanimité.

Initiatives à venir :
Mercredi 18 avril :
– 8h : opération péage à l’autoroute Perpignan Sud
– 10h : AG des syndiqués
– 11h : AG des cheminots

Jeudi 19 avril :
– 9h : AG des cheminots
– 10h : Rassemblement devant la gare
– 10h30 : Manifestation interprofessionnelle

LE 19 AVRIL, POUR L’ANNULATION DE LA HAUSSE DE LA CSG

La revalorisation de nos pensions

Le développement des services publics

La colère des retraités ne faiblit pas après les énormes manifestations du 15 mars. Le président de la République devra assumer une lourde responsabilité s’il persistait à ignorer le malaise, le mécontentement et la colère que sa politique engendre dans le pays. Lorsque les conditions de travail et de vie de tant de salariés et de retraités sont mis en cause c’est que l’intérêt général lui-même est menacé.

NE NOUS LAISSONS PAS DIVISER

Le président de la République a trompé les retraités en faisant croire à des millions d’entre eux que la hausse de la CSG ne les concernerait pas. Il a tenté de les opposer aux salariés et aux jeunes en les laissant traiter par ses ministres « d’égoïstes » et de « génération dorée ». Il a tenté de les culpabiliser au nom de la solidarité intergénérationnelle, alors que dans le même temps il supprimait l’impôt solidarité sur la fortune !

Même méthode avec les cheminots. Il ne se passe pas un jour sans qu’ils soient stigmatisés par les médias dans une quasi unanimité qui sent fort la manipulation. Les cheminots ne défendent pas que leur statut ni leurs seuls intérêts. C’est le service public du chemin de fer qu’ils défendent contre les dangers d’une privatisation qui fera les mêmes dégâts que l’on constate en Angleterre ou en Allemagne, notamment pour les usagers. C’est si vrai qu’en Grande Bretagne une majorité de la population souhaite la re-nationalisation du chemin de fer.

RETRAITÉS, SALARIÉS, ÉTUDIANTS,

SANS EMPLOI, SOLIDARITÉ !

Une idée fait son chemin : si tant de choses vont mal dans notre pays c’est qu’il y a quelque chose de profondément nocif dans la politique ultralibérale de ce président qui prétendait moderniser le pays.

Les incantations sur les thèmes de la crise, de la dette, de la compétitivité et de la mondialisation pèsent sur les

consciences. Mais devant autant d’injustices et de mécontentements chacun, chacune peut douter de la légitimité et de la viabilité des politiques mises en œuvre.

Le contraste avec les amabilités et les cadeaux accordés sans retenue et « en même temps » aux plus riches décrédibilise un peu plus les intentions affichées par le président-beau parleur.

LE 19 AVRIL

LE POINT DE CONVERGENCES

La journée d’action interprofessionnelle du 19 avril, proposée par la CGT sera une pierre constitutive de ce grand rassemblement dont nous avons besoin pour arrêter la destruction de notre modèle social.

Retraité-e-s, fonctionnaires, cheminots, salariés des EHPAD et des hôpitaux, éboueurs, salariés en souffrance dans une multitude d’entreprises, étudiants, sans emploi… nous devons tous nous retrouver ce jour-là pour ouvrir la voie à des solutions respectueuses de notre travail, passé, présent et à venir, de notre santé, de notre dignité. Les retraités réclameront l’annulation de la hausse de la CSG par une loi de finances rectificative. C’est possible !

Tract UCR
Tract de l'Union Départementale
Pétition LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *