loi travail : pourquoi les retraités ont-ils manifesté ?

La CGT appellait les salariés, les jeunes et les retraités à agir les 12 et 21 septembre sous toutes les formes, de la grève à la manifestation, contre

LA NOUVELLE LOI TRAVAIL

LA HAUSSE DE LA CSG

LA BAISSE DES AIDES AU LOGEMENT

Fillon l’avait promis au Medef, Macron l’a fait en tentant d’opposer entre elles les victimes de sa politique

François Fillon avait promis de profiter des congés d’été pour faire passer les réformes et les lois favorables au patronat. C’est ce qu’a fait Macron.

Le gouvernement entend financer l’amélioration du pouvoir d’achat des salariés en réduisant celui des pensions par l’augmentation de la CSG

Les 12 – 21 septembre étaient l’occasion pour les salariés et les retraités de manifester leur solidarité et de s’opposer à une politique libérale qui s’attaque au monde du travail et favorise les riches, qui verront leurs impôts réduits de 3 milliards.

Des conditions favorables pour une forte mobilisation populaire

Les retraité-e-s CGT ont lancé une consultation nationale contre la hausse de la CSG et pour la revalorisation des pensions. Ils préparent une journée d’action le 28 septembre en diffusant un million de tracts et en allant à la rencontre des retraité-e-s. Ils se joignaient aux salariés actifs  contre la nouvelle loi qui vise à détruire le code du travail, le fruit de leurs luttes et la garantie que les droits de leurs enfants et petits enfants seront respectés. Dans tous les rassemblements et manifestations les retraité-e-s seront présents pour exiger une politique favorable au progrès social ET CONTRE

La remise en cause de 120 ans de protection collective des salariés:
. L'acccord d'entreprise défavorable s'imposera à la convention collective
. Le contrat de travail : le salarié ne pourra plus refuser les modifications
. Fusion des instances représentatives du personnel : Moins de démocratie dans l'entreprise
. CDD  et CDI de projet établis comme la norme : Mort du CDI actuel
. Plafonnement des indemnités de licenciement en cas de licenciement illicite
Le démantèlement du système de protection sociale :


. Suppression des cotisations assurance chômage
. Suppression des cotisations maladie Un leurre : moins de cotisations signifie moindre part de salaire investie dans les institutions au service de la solidarité et décomposition du couple salaire- protection sociale en prélude à l'avènement d'un système à l'anglo- saxonne dans lequel les droits des travailleurs comme des retraités se confondront dans un panel misérabiliste de prestations minimales d'assistance étatique complété par un menu à la carte monnayé auprès du secteur marchand. Le sort de nos intérêts de retraités est de toute évidence lié à celui des actifs.
Les coupes brutales dans les budgets de la nation, de la sécurité sociale et des collectivités territoriales : 


. Hausse du CICE de 6 Milliards et sa transformation en baisse de cotisations patronales
. Baisse de l3 Milliards des dotations pour les collectivités territoriales 
. Exonérations de cotisations sociales réduisant les recettes issues du salaire socialisé 
Les atteintes aux droits des privés d’emploi , invalides, malades, retraités, jeunes 


. Forte augmentation de la CSG pour les retraités
. Augmentation des contrôles et baisse des indemnités pour les privés d'emploi
. Pas de ministère dédié aux politiques jeunesse
. Pas d'accès pour tous à l'université
. Baisse des Aides au logement
. Suppression annoncée des Emplois d'Avenir pour les jeunes suivis par les missions locales

La redistribution des richesses (entreprises du cac 40 :  trésorerie 186 Milliards, bénéfices + 32% en 2016)
La suppression de l'ISF




Imprimer cet article Télécharger cet article

2 réactions on “loi travail : pourquoi les retraités ont-ils manifesté ?”

  1. BONJOUR JE SUIS ASSISTANT E MATERNELLE DEPUIS 21 ANS
    EN QUOI CETTE LOI VA ME TOUCHER
    J AURAI UN PETITE RETRAITE
    A PARTIR DE COMBIEN MACRON VA NS PENALISER SUR LA RETRAITE
    CE N EST PAS UN METIER FACILE ET PEU REMUNEREE
    50 HEURES PAR SEMAINE
    220 HEURES PAR MOI
    DESOLEE JE NE PEUX TRAVAILLE PLUS ET NE PAS ME FAIRE INSULTE DE FAINANTE

    1. Merci de vous intéresser à notre site et de poser la bonne question : comment va exactement s’appliquer la ponction sur les pensions ?
      Les modalités ne sont pas encore connues en détail mais il est pratiquement sûr que la base de calcul sera le revenu fiscal de sorte que les petites retraites cumulées par les couples pourraient être touchées
      Voici une mise au point reçue ce jour :
      « Plusieurs d’entre vous ont été surpris de voir écrit sur l’appel unitaire pour le 28 le chiffre de 1 000 €, alors que depuis le début nous entendons, nous lisons le chiffre de 1 200 €.
      Aujourd’hui, nous ne savons pas comment va s’appliquer l’augmentation de la CSG.
      Prenons comme exemple le fait que le taux de CSG appliqué tient compte du revenu fiscal de référence, et donc des revenus du couple. Pour un couple (2 parts), le revenu fiscal de référence doit être inférieur à  22 051 , soit 2 042 € de pension mensuelle cumulée (plafond 2017). Soit un couple avec une pension de  1 150 € et une pension de  900 €, le couple sera concerné, alors qu’aucun des deux ne dépasse 1 200 €!
      Évidemment, cette situation n’est pas la même pour une personne seule gagnant moins de 1 000 €, exonérée de la CSG.
      Prochainement, un tract de l’UCR sera mis à  votre disposition pour la journée du 28. »
      Ce dossier sera certainement suivi par notre confédération (http://www.ucr.cgt.fr/)et largement commenté par les médias et les organisations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *